Archive

Archives d’un auteur

Gouvernement Ayrault: L’Opposition exploite la brèche « bémols juridiques des ministres »

Il y a deux semaines, l’ex maire de Nantes, actuel premier ministre annonçait la liste de ses ministres. Attendu au quart de tour par la droite, toujours pas remise de la défaite de son « Roi Sarkozy », le premier gouvernement Ayrault est déjà secoué par deux polémiques.

 

La condamnation, mercredi du ministre du  Redressement productif, Arnaud Montebourg, par le tribunal de grande instance de Paris à un euros symbolique, n’est pas  passé sans que de vives voix de l’opposition n’appellent  à sa démission immédiate. Le ministre condamné pour avoir publiquement injurié les anciens membres de la direction de SeaFrance,  reste ministre  a estimé  Jean-Marc Ayrault, qui soutient que les actes pour lesquels a été condamné son ministre ne sont pas «  contraires aux valeurs de la République ». La droite qui s’était déjà indigné à la mi-mai de la nomination de Jean-Marc Ayrault au poste de Premier ministre alors qu’il a été condamné à six mois de prison avec sursis et 4600 euros d’amende pour des faits de favoritisme, en 1997, ne compte pas en rester là et interpelle François hollande en lui rappelant la promesse qu’il a faite lors d’une interview au JDD (Journal du Dimanche) avant le second tour de la présidentielle :  «Je n’aurai pas autour de moi à l’Élysée des personnes jugées et condamnées.»

Taubira en ligne de mire ?

Christiane Taubira, la garde des Sceaux du nouveau gouvernement semble être  la nouvelle cible des ténors de l’UMP. Les députés de la droite comptent ainsi nourrir la rumeur selon laquelle la ministre aurait affirmé sur une radio que le fait de brûler un drapeau français n’était pas un acte répréhensible en référence à des fait survenus le soir de la victoire de François hollande. Toutefois, aucun média n’a relevé l’acte d’un drapeau incendié ce fameux soir du 6 mai.

Outre cette rumeur, la droite revient sur la condamnation de la garde des Sceaux et ministre de la Justice par les Prud’hommes de Paris en 2004, à verser 5300 euros à son ancienne assistante parlementaire. Sa première visite officielle, elle aussi n’a pas été épargnée par les partisans de l’UMP. Lui reprochant d’avoir visité les détenus au lieu de rendre visite aux victimes, Bruno Beschiza, candidat UMP aux législatives en Seine Saint-Denis, reconnaît que Christiane Taubira représente une aubaine pour son camp.

Fabius, Moscovici… Et qui encore ?

L’affaire la plus célèbre dont s’amuserait à ressasser délictueusement la droite, est sans doute l’histoire de l’actuel ministre des Affaires Etrangères, Laurent Fabius. En  1999, alors qu’il était Premier ministre de François Mitterrand, Fabius a été poursuivi mais pas condamné dans l’affaire du sang contaminé, sortie au grand jour en 1991. Il a comparu en février et mars 1999 devant la Cour de justice de la République qui l’a relaxé le 9 mars 1999 du délit « d’atteinte involontaire à la vie ».

Autre homme fort du gouvernement Ayrault, qui soit dans le viseur de la droite, Pierre Moscovici, ministre de l’Economie, des Finances et du Commerce Extérieur, condamné pour atteinte au droit à l’image. L’utilisation de la photo d’un employé municipal, sans son consentement dans la brochure électorale lors des élections municipales dans le Doubs, en 2001, lui a valu une amende de 1220 euros.

A l’approche des législatives, les députés de la droite sont plus que jamais déterminés à descendre en feu le gouvernement de Jean-Marc Ayrault, et tous les coups semblent sont permis du côté des perdants de la dernière élection présidentielle.

Omar DAHMOUNI pour Rue 89

Les jeunes femmes du gouvernement Ayrault. Elles ont moins de 40 ans, et la parité a ses avantages.

De droite à gauche : Delphine, Fleur, Najat, et Aurélie.

Liberté, parité, diversité. Tels sont les enseignements à tirer du gouvernement Ayrault. Avec 34 ministres en tout, 17 femmes et 17 hommes. Jean Michel Ayrault a scrupuleusement respecté les souhaits de François Hollande, le nouveau président du 50/50. Parmi c’est femmes ministres, deux critères attirent notre attention : l’âge et le physique, les compétences ce n’est pas notre truc, laissant ça pour les médias d’information et autres. Parmi les dix sept ministres, quatre retiennent notre attention. Le point sur c’est femmes qui apporteront plus de glamour et de charme à notre gouvernement Ayrault.

Chacune ayant un petit charme particulier nous commencerons par  la plus jolie et la benjamine du gouvernement:

Najat Vallaud-Belkacem, à 34 ans elle nommée porte-parole du gouvernement et ministre des Droits des femmes. Porte-parole de Ségolène pour la campagne de 2007, elle s’est battue pour Hollande en 2012. Diplômée de Sciences Po, elle est entrée au PS immédiatement après la défaite de Jospin en 2002. Son petit air d’Hally Berry, la célèbre actrice métisse américaine lui donne un charme certain, sauf que là pour le coup, on n’est pas dans les mêmes mensurations. Brune, mignonne, avec un très joli sourire, ces gros yeux rajoutent beaucoup à sa beauté. Ces origines maghrébines, marocaine plus précisément expliquent en parti cela. Donc voila, incontestablement Najat est  en tête de notre classement.

Dans un notre style, un peu à la Uma Thurman, la célèbre actrice de Kill Bill, Delphine Batho, 39 ans, est ministre déléguée chargée de la Justice. L’ex-dauphine de Ségolène Royal est députée des Deux-Sèvres depuis 2007. Elle est depuis plusieurs années la « madame Sécurité » du PS et défend notamment l’encadrement militaire des jeunes délinquants. Elle a récemment été accusée d’occuper un logement de 108 m2 pour 1 524 euros mensuels, une somme dérisoire pour l’immobilier parisien. Ses yeux verts, son teint clair et son air sérieux lui procure, un certain charme. Elle est donc la dauphine des belles ministres.

A 38 ans, Fleur Pellerin devient ministre déléguée chargée des PME, de l’Innovation et de l’Economie numérique. Cette dernière était d’ailleurs sa spécialité auprès de François Hollande pendant sa campagne. Originaire de Séoul (Corée-du-Sud), ancienne de l’Essec, de Sciences Po et de l’ENA, cette juriste est une technocrate pur produit de l’école de la République. Une vraie tête de Geisha. Fleur donne une petite touche d’exotisme à notre gouvernement. Pour les fans d’asiatique et qui son de plus en plus nombreux et bien vous êtes servis. N’empêche que c’est sa ressemblance avec la célèbre actrice américaine d’origine asiatique Lucy Liu qui lui vaut de monter sur la troisième marche de notre podium.

Aurélie Filippetti à 38 ans est nommée ministre de la Culture et de la Communication. Écrivain, elle a commencé sa carrière politique chez les Verts avant de rejoindre le Parti Socialiste. Femme de caractère, elle a été la première à signaler en 2008, la conduite inadaptée de DSK avec les femmes. Classe à l’italienne comme son nom l’indique Aurélie est cultivé et c’est le moins que l’on puisse dire. Certains trouveraient son charme assez palpable, j’ai eu beau chercher RAS mis à part sa classe évidente. Son petit air de Mauresmo l’a faite échouer aux pieds du podium. Ce n’est que partie remise.

On aurait pu retenir Cécile Duflot et Sylvia Pinel mais faute d’argumentation valable on fera la passerelle pour cette fois ci.

Donc pour résumé sur 17 femmes au gouvernement, il y en a 6 de moins de 40 ans et plutôt quatre qui rajoute vraiment du charme et du glamour. À quand un gouvernement totalement féminin 😉

Chaoui Abdelatif pour GQ magazine d’homme.

Le charme de la diversité.

Nouveau gouvernement d’un Super Ayrault

  • Jean-Marc-Ayrault-nomme-premier-ministre-par-Francois-Hollande_article_main.jpg

    Ca y est…Après 17 ans d’observation et de passivité dans le monde politique, la gauche a enfin sorti les crocs en profitant des faux pas d’une droite décevante qui n’a jamais tenu ses promesses au cours de son dernier quinquennat. Le nouveau président peut donc dire merci à Nicolas Sarkozy et à Dominique Strauss Khan de leur avoir facilité le chemin de la présidence. Un nouveau gouvernement a été nommé par Jean-Marc Ayrault, le nouvel hôte de Matignon. 34 ministères. Et chose promise, chose due, 17 ministres hommes et 17 ministres femmes ont été nommés, une parité respectée pour la première fois dans un gouvernement français. Autre nouveauté : la création de 6 ministères consacrés aux questions de solidarité.

  •  

  • Six ministères progressistes aux objectifs sociaux.

  •  

  • Jean-Marc Ayrault procède de manière organisée et constructif à l’assemblage de son nouveau gouvernement. Chaque pièce du puzzle répond à des thématiques et problématiques particulières. Economie sociale et solidaire, handicap, développement, droit des femmes, personnes âgées, logement… Les thématiques solidaires n’ont pas été oubliées par Jean-Marc Ayrault, qui, lors de la formation de son gouvernement le 16 mai, a créé six nouveaux postes de ministres exclusivement consacrés à ces problématiques. Un petit tour d’horizon de ces nouveautés made in Holland (de France)

  • Le ministère des Solidarités et de la Cohésion sociale, précédemment incarné par Roselyne Bachelot, a quant à lui disparu, mais d’autres ministères plus traditionnels ont été revus. Qui dit cohésion dit aussi lutter contre les dénominations paradoxales. Par exemple, celui de l’Ecologie, qui comprenait également les Transports et le Logement, a été scindé. Désormais, il se consacre uniquement à l’Ecologie, au Développement durable et à l’Energie. En même temps, ce ministère présentait quelques attraits paradoxaux. Comment régler des questions d’écologie quand on lutte aussi pour la mise en place de moyen de transports plus nombreux en milieu urbain? Le ministère du Travail ne s’occupera plus de Santé, dont hérite le ministères des affaires sociales, et se concentrera d’avantage sur le Dialogue social. Le travail, c’est pas forcément la santé. Enfin, la Vie associative ne sera plus noyée dans l’Education nationale, mais fera partie intégrante du ministère des Sports, de la Jeunesse et de l’Education populaire.

  •  

Droit des femmes – Najat Vallaud-Belkacem

Commençons par l’arme fatale, la « touche glamour » du gouvernement Ayrault. Non il ne s’agit pas de Mel Gibson mais de Najat Vallaud-Belkacem. Cette féministe a ses heures perdues aura du pain sur la planche pour lutter contre le sexisme en France… Ce ministère aura également pour but de favoriser la parité, l‘égalité des salaires et de lutter contre la précarité qui toucheles femmesen premier lieu. Du haut de ses 34 ans, c’est la benjamine de ce nouveau gouvernement.

Egalité territoriale et Logement-Cécile Duflot

La jolie femme de 37 ans a troqué son pose de Secrétaire nationale des verts contre un poste de ministre. Une reconversion réussie pour cette opportuniste qui a enfin finir à comprendre le caractère inique du parti représenté par Eva Joly. Celle qu’on surnomme (certainement à raison) «Eva droit dans le monde» par l’ensemble des politiciens vient là de perdre une nouvelle bataille qui retenti comme une capitulation (enfin?). Ce nouveau ministère vient en aide aux quartiers défavorisés et désenclaver les territoires ruraux.

Personnes âgées et Dépendance – Michèle Delaunay

Une cancérologue de Bordeaux nouveau ministre des personnes âgées et Dépendance, on approuve, surtout quand on sait que le cancer est la première cause de mortalité chez les seniors. Michèle Delaunay prend ses nouvelles fonctions dans ce ministère rattaché à celui des Affaires sociales et de la Santé.

Economie sociale et solidaire – Benoît Hamon

On lui avait promis un poste au ministère des sports, le voici finalement rattaché à celui de l’économie sociale et solidaire. François Hollande avait insisté, lors de sa campagne, sur l’importance de l‘économie sociale et solidaire et avait proposé plusieurs mesures visant à la consolider et la développer.

Personnes handicapées – Marie-Arlette Carlotti

Le nouveau président avait promis de renforcer les sanctions contre les entreprises ne respectant pas les quotas. Marie-Arlette Carlotti, rattachée au ministère des Affaires sociales et de la Santé, écope de ce portefeuille. Conseillère générale des Bouches-du-Rhône, ancienne députée européenne, elle a planché sur les questions d’égalité hommes-femmes (encore une) dans l’équipe de campagne de François Hollande. La lutte contre les discriminations lui tient particulièrement à cœur.

Développement – Pascal Canfin

« J’agirai pour une aide accrue aux pays en développement », avait promis François Hollande. Il avait notamment expliqué qu’il soutenait l’idée d’une taxe sur les transactions financières, dont le produit devrait « aller au développement ». Ce qui ne doit pas déplaire à Pascal Canfin, élu Vert, nommé ministre délégué au Développement, auprès du ministre des Affaires étrangères. Ce spécialiste de la finance et du développement est un habitué des actions militantes coups de poing.

On retiendra la tendance coutumière des anciens partisans Verts a retourné leurs chemises. Comme une girouette, ils se sont adaptés sans forcer aux courants d’opportunités post-électoraux, laissant derrière eux toutes ses années de combat politique qu’ils ont fini par abandonner. Comme quoi, les convictions politiques, quelles qu’elles soient sont flexibles et interchangeables au cours du temps et même en politique (surtout en politique), on défend ses intérêts avant ceux de son parti.

120518-Duflot-Canfin-300x141.jpg

Anthony Vlin pour Charlie Hebdo

Extension des lignes 12 et 4 au-delà du boulevard périphérique.

L’extension des lignes de métro 12 et 4, au-delà du boulevard périphérique, est prévue pour août 2012. La RATP et  la SNIF prévoit l’automatisation progressive de toutes les lignes du métropolitain Parisien d’ici 2025. Le projet du grand Paris englobe un projet d’aménagement global du transport en commun de la région parisienne.

Chaoui A

France 5 lance Métronome en partenariat avec la RATP.

France 5 va diffuser l’adaptation de Métronome, le best-seller de Lorant Deutsch. À partir du 8 avril à 16 : 45 et durant un mois. L’acteur écrivain jouera les guides en racontant l’histoire de la France à travers les stations de Métro. Quatre épisodes de 52 minutes seront diffusés et les téléspectateurs découvriront une histoire, un quartier, un siècle… Chaque épisode alterne la fiction dans le Paris d’autrefois et les reportages au milieu des vestiges existants.

Prochainement, RATP.fr vous emmènera dans les coulisses de cette aventure formidable qu’est  Métronome.

Il y aura un épisode, chaque Dimanche à partir du 8 avril et chacun d’entre eux traitera d’une période et de personnages bien précis. Comme suivent :

52 av. J.-C. – Ve siècle : de Camulogène à Clovis

VIe – Xe siècle : des fils de Clovis au fils de Charlemagne

XIe – XVe  siècle : des premiers Capétiens à la Guerre de Cent ans

XVIe – XXe siècle : de François 1ere à De Gaulle.

Retrouvez dès dimanche notre espace dédié sur www.ratp.fr/metronome.

Chaoui A

Catégories :AGENDA Étiquettes : , ,

Grande Exposition sur Napoléon, au métro Versailles, sur la ligne 1.

Les guerres de Napoléon de Louis François Lejeune, général et peintre sera au Château de Versailles (Versailles 78000) tous les jours sauf lundi, de 9 :00 à 17 :30 (18 :30 à partir du 01/04). Le tarif est de 13 à 15 euros. Les toiles d’un général d’empire (1775-1848) qui commença et fini sa vie dans l’art. Vers la fin de sa carrière, il devint directeur de l’école des beaux-arts de Toulouse et fut même un temps maire de la ville.

http://parisetudiant.spectacles.carrefour.fr/billets-spectacles/salle/CHATEAU-DE-VERSAILLES-CHAVE.htm

Exposition DOISNEAU, au Métro CHATELET OU LES HALLES, sur la ligne 1.

La Mairie de Paris nous offre du 08 février au 28 avril une exposition de Robert Doisneau sur ce mythique quartier parisien, au centre même de la capitale. L’entrée est libre et de 10 :00 à 19 :00  à l’Hôtel de  Ville au 29 rue de Rivoli, 1ere arrondissement. Nous connaissons tous l’amour pour Paris de Robert Doisneau. Et tout particulièrement pour les Halles, que ce grand photographe a su capter à travers ses clichés.

Chaoui A